Faites l’amour, pas la grève !

@Istock

Après une crise cardiaque, on a souvent peur de reprendre une activité sexuelle. Pourtant, maintenir ou augmenter ses rapports durant les six mois qui suivent l’accident réduirait de 35 % le risque de mourir au cours des vingt-deux années postérieures. La nouvelle a été publiée dans l’European Journal of Preventive Cardiology. 

 

A lire aussiLe plaisir sexuel n’a pas d’âge

 

0 Commentaire

Pour commenter